Sabrina Sirois
Recyc-Québec
Home À la Une Garage Bérubé: Projet de 6 étages et 79 logements

Garage Bérubé Projet de 6 étages et 79 logements

Montcalm — Le promoteur immobilier Casot et la firme architecte Amiot Bergeron ont présenté la plus récente version de leur projet qu’ils souhaitent construire sur le site de l’ex-garage Bérubé. L’édifice compterait 79 logements et une hauteur de 15,2 mètres. C’est d’ailleurs le nombre d’étages qui a le plus provoqué de réactions parmi la trentaine de personnes venues assister à la présentation.

Voilà maintenant huit ans que l’entreprise Casot cherche la bonne vocation pour son site situé au 195, chemin Sainte-Foy. Ainsi, il propose d’ériger un immeuble locatif de 79 logements aux dimensions variés, dont des maisons de ville sur deux étages qui auraient pignon sur la rue Dumont. Puisque le terrain est en pente, l’architecte LOUISE AMIOT a expliqué qu’ils prévoyaient aménager 79 cases de stationnement. Des locaux commerciaux seront disponibles au rez-de-chaussée du côté du chemin Sainte-Foy.

L’immeuble aurait six étages, dont les derniers seraient en retrait. «Pour le dernier niveau, on trouvait important de le faire en retrait par rapport à la rue parce qu’on essaie d’avoir un peu d’élévation par rapport au 200, chemin Sainte-Foy. Sur le toit, il y aura une partie du toit qui serait végétalisé et une terrasse communautaire pour les résidents du bloc», indique Mme Amiot. L’architecte croit que le projet s’inscrit très bien avec le gabarit en secteur. Elle a cité en exemple le 200, chemin Sainte-Foy qui a 12 étages et le IGA qui en possède cinq.

Cour intérieure

Une des particularités du projet est la présence d’une cour intérieure qui s’ouvre sur le côté sud-ouest. Ainsi, on permet une plus grande luminosité pour certains logements qui auront une vue sur elle. «Ça va amener une animation. On cherchait à recréer le cœur d’un ilot avec de l’animation, pas hermétique, mais qui permet une interaction entre les résidents», mentionne l’architecte.

Hauteur dénoncée

Plusieurs personnes qui ont assisté à la rencontre ont dénoncé la hauteur. L’un d’eux s’est insurgé que des promoteurs proposent régulièrement des projets en dehors des normes de zonage établies et que l’on fasse du «spot zoning». Un autre a dit que le retrait du dernier étage était pertinent, mais que la structure lui paraissait trop massive. Trop haut, trop massif et pas assez de verdure, a renchéri un autre citoyen. Parmi les autres commentaires, certains craignent une hausse du trafic et un casse-tête pour se stationner dans leur secteur déjà surchargé par les voitures, et ce, malgré les 79 cases.

Le projet n’a pas encore franchi toutes les étapes. S’il reste tel quel, il devra être présenté dans une consultation publique puisqu’il faudrait modifier le type de zonage et la hauteur pour permettre sa construction.

Photo : Marie-Claude Boileau

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.