Sabrina Sirois
Mon Ange Gardien
Home À la Une Francis Cabrel : Performance remarquable au Grand Théâtre

Francis Cabrel : Performance remarquable au Grand Théâtre

Montcalm — Francis Cabrel était de passage au Grand Théâtre de Québec les 5, 6 et 7 juin. Son public a profité d’une performance mémorable. Accompagné de quatre solides musiciens, l’artiste a joué des pièces plus récentes de son répertoire, mais également des succès qui l’ont rendu connu au début de sa carrière.

Le public a donné un accueil chaleureux à FRANCIS CABREL lors de son entrée en scène. Avec humour et humilité, il a charmé par sa voix juste et entière son auditoire sans prendre de pause jusqu’à la fin de la représentation.

Seul à la guitare

Assis en tête à tête avec son public, M. Cabrel a tout de suite créé un contact intime avec ses fans. La représentation a commencé avec la pièce Les murs de poussière, une des premières œuvres écrites par l’artiste. La pièce L’encre de tes yeux a suivi dans une énergie douce et feutrée. La dernière chanson jouée seule à la guitare était Octobre, interprétée avec force et énergie. L’entrée des musiciens a ouvert la seconde partie du spectacle.

Des sujets engagés 

M. Cabrel a enchainé avec des œuvres dont les textes traitent de sujets actuels. Tourner les hélicos souligne la nonchalance des lecteurs de nouvelles face au roulement d’informations sensationnalistes dans les médias. Le morceau Des hommes pareils traite de l’équité sociale en décrivant un large portrait de situations humaines dans le monde. 

Les pièces Je t’aimais, je t’aime et t’aimerai et Je l’aime à mourir ont été jouées dans un registre plus romantique. Petite Marie, la première chanson d’amour écrite par Cabrel, a été interprétée avec la fragilité du jeune homme incarné par le chanteur. L’instrumentation donnait une couleur différente aux chansons connues. L’accordéon, le violon, le violoncelle et le piano donnaient une sonorité plus folk aux œuvres jouées.

Le rappel a poursuivi avec plusieurs chansons. La corrida a été interprétée avec une sonorité profonde soutenue par l’accordéon, des percussions et la guitare jouée par Francis Cabrel.  

Photo : Grand Théâtre de Québec

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.