Recyc-Québec
Sabrina Sirois
Home À la Une Construction St-Pierre Roseberry: Des projets uniques au centre-ville

Construction St-Pierre Roseberry: Des projets uniques au centre-ville

Québec — Il y a six ans, Construction St-Pierre Roseberry a décidé de se concentrer sur la construction au centre-ville. Une rencontre avec l’architecte Guillaume Fafard a accéléré et bonifié cette démarche. Depuis, leur partenariat ne cesse de connaître du succès.

C’est par hasard que KARINE ST-PIERRE a découvert un terrain à vendre dans Limoilou il y a 6 ans. La maison, trop vieille, devait être démolie. «Au départ, on ne savait pas trop quoi faire. Le terrain permettait jusqu’à huit logements», raconte-t-elle. Pour ce projet, l’entreprise décide de travailler avec un architecte. Après une première rencontre avec un, Mme St-Pierre fait la connaissance de GUILLAUME FAFARD. Celui-ci lui a proposé une nouvelle façon d’habiter le condo, autre que celle que l’on voyait partout. Les deux partagent la même vision. «On voulait faire différent. On a donc développé un projet sur deux niveaux avec porte indépendante, de la végétation, une terrasse et une grande fenestration. Dès qu’il a été affiché, ça s’est vendu rapidement», souligne-t-elle. Ayant pu acheter le terrain voisin, le projet Les triplettes de Jeanne-Mance totalisent 16 condos sur deux étages.

Par la suite, ils ont continué à travailler avec Guillaume qui lancera plus tard sa propre compagnie d’architecte, Quinzhee. Ensemble, ils conçoivent des projets uniques en basse-ville adaptés aux besoins des gens. Chaque fois, ils essaient d’aller chercher une plus-value, de se distinguer et de les personnaliser. «On propose des espaces de vie à plus de deux étages dotés de terrasses, toits végétaux ou gazon à l’arrière. On a l’impression d’être chez nous, mais à proximité du centre-ville et de tous les services», commente Mme St-Pierre.

Personnalisation

Si un design est suggéré au départ, chaque projet est adapté au goût de l’acheteur. Les clients rencontrent Mme St-Pierre, puis l’architecte. «Par exemple, on a plusieurs cyclistes qui possèdent des vélos coûteux. On va donc prévoir un espace pour les ranger. J’ai une cliente qui vient de la Thaïlande et qui désirait avoir un sauna thaïlandais. On l’a introduit dans sa résidence!», illustre l’entrepreneure.
Construction St-Pierre Roseberry ne fait pas que des condos. Certains immeubles sont locatifs, dont Chez Bayard qui est présentement en construction dans Saint-Sauveur. Le bâtiment est quasiment loué au complet. Dans cet immeuble, le rez-de-chaussée sera commercial. Certains espaces sont encore à louer. «On souhaiterait un commerce de proximité comme un café. Beaucoup de gens nous ont dit que c’est ce qu’il manquait dans le secteur», fait-elle savoir.

Défis
Chez Bayard

Chez Bayard

Construire au centre-ville comporte son lot de défis. Parfois, les terrains sont légèrement contaminés. Il faut alors les décontaminer. D’autres fois, on réalise que le voisin n’a pas de fondation comme ce fut le cas pour le projet La Canopée qu’il érige en ce moment sur Saint-Vallier. «On doit alors trouver des solutions avec le voisin parce qu’il faut refaire une fondation», indique Mme St-Pierre. Dans d’autres cas, il faut bloquer les rues qui sont parfois étroites ou encore faire appel à Hydro-Québec puisque les lignes à haute tension sont proches.

La clientèle de Construction St-Pierre Roseberry est composée de jeunes professionnels âgés de 25 à 40 ans. «Ce sont des gens qui veulent se simplifier la vie, ne pas être pris dans le trafic ni à entretenir un grand terrain. En ville, les parcs sont souvent à proximité. De plus, les gens veulent pouvoir marcher pour aller à leur travail, ne pas dépendre d’une automobile», mentionne-t-elle.

Prochains projets

L’entreprise de construction ne chômera pas au cours des prochains mois. Elle termine la construction de Chez Bayard et poursuivra celle de La Canopée sur Saint-Vallier et Les Rouquines sur la rue Saint-Ignace. Un autre, situé sur la rue Dollard, attend les autorisations de la Ville, mais celui-ci est déjà tout vendu. Propriétaires du terrain où était située la boutique Création Faces-à-Faces, les entrepreneurs attendent les conclusions du plan d’urbanisme avant de lancer un projet. Depuis six ans, ce sont 117 unités que Construction St-Pierre Roseberry a érigé ce qui représente un investissement d’environ 37,5 M$.

Info.: constructionsr.com

Photo : Marie-Claude Boileau

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.