Sabrina Sirois
Home À la Une Élections: 20 questions inusitées à Élisabeth Germain

Élections: 20 questions inusitées à Élisabeth Germain

Charlesbourg — Pour vous présenter les candidats, Le Carrefour a envoyé des questions inusitées afin qu’ils se dévoilent sous un autre jour. Voici les réponses d’Élisabeth Germain, candidate pour Québec solidaire dans la circonscription de Charlesbourg.

Nom : Élisabeth Germain

Âge : 72 ans.

Votre surnom? Éli.

Dans quel quartier demeurez-vous? J’ai déjà demeuré à Charlesbourg dans Terrasse Bon-Air. Actuellement, je réside dans St-Sauveur.

Quel est le principal défaut de votre chef? Je cherche, je cherche…

Votre film préféré? Le secret est dans la sauce.

Quel transport utilisez-vous pour vous rendre à votre travail? L’autobus.

Quel est le dernier livre que vous avez lu? La ballade des adieux, de Lori Lansens.

Préférez-vous le porte-à-porte ou les soupers spaghetti? Le porte-à-porte.

Si vous étiez un fruit, lequel seriez-vous? Une mangue.

Qu’est-ce que vous rêviez de faire lorsque vous étiez petit? Être écrivaine.

Quel était le dessin animé que regardiez-vous enfant? Oh, ça fait longtemps, il n’y en avait pas beaucoup à la télé. Je riais bien avec Popeye et Olive.

Croyez-vous au retour des Nordiques?

Vous achetez des livres ou vous allez à la bibliothèque? Les deux. J’adore lire.

Votre filtre Instragram préféré?

Vendredi 16h30, vous empruntez l’autoroute Robert-Bourassa ou Henri-IV? Je laisse l’autobus me mener…

Avez-vous déjà vu un concert au Centre Vidéotron? Non.

Votre meilleur spectacle lors du dernier FEQ? La rue : j’adore me promener parmi les gens et les petits spectacles de rue.

La meilleure crème glacée est…

Quelle émission de radio écoutez-vous en vous levant? Je n’écoute pas la radio, je lis Le Devoir sur Internet.

Le nom de votre dernier animal de compagnie? Aurélie.

Le repas que vous cuisinez à la perfection… Le filet de porc.


Sociologue, Élisabeth Germain a fait de la recherche et enseigné avant de s’engager dans le mouvement communautaire au Bas-Saint-Laurent. Elle a œuvré dans les groupes de femmes, s’expatriant en Afrique de l’Ouest pour deux années en coopération internationale, une expérience particulièrement enrichissante. De retour au Québec, elle a travaillé dans un collectif national de lutte à la pauvreté, où elle a pu prendre la mesure des inégalités sociales affectant le Québec, notamment les femmes, voir à l’œuvre les facteurs appauvrissant et précarisant les populations, et explorer avec les gens des façons d’améliorer la vie.

Pour lire les engagements de Québec solidaire, consultez-les sur leur site au https://projet.quebecsolidaire.net

Photo: Courtoisie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.