Sabrina Sirois
Home Actualités Agrile du frêne : La Ville continue le dépistage

Agrile du frêne : La Ville continue le dépistage

Québec — La Ville de Québec continue sa lutte à la propagation de l’agrile du frêne. De nouveaux outils de détection ont d’ailleurs été installés récemment tandis qu’on a réalisé des actions pour protéger les frênes en santé.

Jusqu’à présent, cet insecte nuisible a été détecté dans 17 quartiers dans les arrondissements La Cité-Limoilou, des Rivières et Sainte-Foy–Sillery-Cap-Rouge. «Bien que les résultats soient au-dessus des prévisions, ils concordent avec l’historique de propagation de l’insecte», informe la Ville.

Dernièrement, la municipalité a installé près de 100 pièges dans les arbres qu’elle possède. Cent autres ont pu être posés grâce à la collaboration de propriétaires majeurs et d’entités de recherche. Par ailleurs, la Ville a injecté un insecticide, le TreeAzin, sur des frênes en santé au début de l’été. On souhaite ainsi préserver la canopée. Québec possède environ 12 000 frênes sur son territoire, soit 12% de l’inventaire municipal. Dans Limoilou, cette essence représente 20% des arbres. On estime que 22 000 frênes sont situés sur des terrains privés.

D’ailleurs, les propriétaires privés qui désirent protéger leurs frênes peuvent trouver de l’information à ce sujet sur le site de la Ville au ville.quebec.qc.ca/agrile/traitement-abattage. Il est possible de remplacer un frêne par une autre essence. D’autre part, ceux qui souhaitent effectuer un traitement au TreeAzin peuvent obtenir un tarif préférentiel négocié par la Ville jusqu’au 31 août.

L’agrile du frêne a été répertorié pour la première fois en 2017. Même s’il n’existe pas de méthode efficace pour éliminer cet insecte, de nombreuses actions ont été mises en place pour lutter contre sa propagation. Un plan d’action a été adopté en mai dernier.

Photo: Archives

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.