Sabrina Sirois
Home À la Une FEQ : Le party d’Alaclair Ensemble

FEQ : Le party d'Alaclair Ensemble

La joyeuse troupe de post-rigodon bas-canadienne Alaclair Ensemble a complètement fait exploser l’Impérial Bell ce soir. Dire que nous étions nombreux est un euphémisme puisque l’Impérial affichait complet avec une foule compacte et bruyante, en plus des dizaines, voir centaines, de personnes, qui faisaient encore la file dehors. Il faisait chaud et l’atmosphère était effervescente. Il faut croire que FouKi avait très bien mis la table et que les gens étaient prêts à faire le party avec les gars de Alaclair Ensemble.

Notre collectif de rappeurs venait à peine de monter sur scène et déjà c’était le délire. Ce rythme a été maintenu jusqu’à la toute fin, avec pour seul temps de répis les deux ou trois interventions politisées du personnage historique qu’incarne Ogden : Robert Nelson, président de la République libre du Bas-Canada, en référence à leur côté patriotique.

Ils ont débuté la soirée en disant qu’ils étaient là en famille ce soir et c’était vrai. Je me suis complètement laissée attendrir par la fille de Vlooper qui est venue le rejoindre sur scène pour danser ou s’asseoir sur ses épaules. Et fallait voir Eman danser avec elle sur Mon cou tirée de leur album Les maigres blancs d’amérique du Noir paru en 2013. Trop mignon!

La soirée s’est enchaînée comme un feu roulant sans que l’on ne voit le temps passer, à travers des sonorités hip hop, rap, reggae, old school, funky et même une chanson à répondre parce que c’est tout cela Alaclair Ensemble, en plus de l’humour et de l’auto-dérision pour enrober le tout.

Pour la pièce Mammifières les gars se sont payé tout un bain de foule qui a élevé d’un cran (comme si c’était possible) le délire ambiant. L’absurde Sauce pois ainsi que Mes gars shootent, toutes deux tirées de leur plus récent album Les frères cueilleurs paru en 2016, ont fini la soirée en force juste avant que la troupe interprète l’hymne nationale canadien, leur drapeau à la feuille d’érable inversée brandi bien haut.

Cette soirée mémorable ne pouvait évidemment pas se terminer sans le nouveau classique du rap québécois Ça que c’tait. J’avoue que je manque ici de superlatif pour décrire l’ambiance qui règnait à ce moment. Un spectacle c’est un échange entre l’artiste et le public et ce soir, le public était grandiose.

Malgré qu’ils aient chacun leurs projets personnels menés en parallèle, dont Eman & Vlooper qui ont récemment assuré de belle façon la première partie du groupe français IAM au Centre Vidéotron, le groupe demeure toujours aussi soudé, créatif et très productif. Ils ont d’ailleurs fait l’annonce d’un nouvel album dont le lancement devrait avoir lieu très bientôt.

C’était la fête du rap québécois à l’Impérial, mais sur la scène Bell des Plaines d’Abraham le rock était à l’honneur. Un compte-rendu tout en photos par notre photographe Philippe Moussette.

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.