Sabrina Sirois
Home À la Une FEQ : Finale punk rock avec Sum41

FEQ : Finale punk rock avec Sum41

Comme le soulignait d’entrée de jeu le chanteur de la formation, Deryck Whibley, ce soir était un soir très spécial et ce, pour deux raisons. Premièrement le groupe avait choisi Québec comme l’une des trois seules escales en sol canadien pour le groupe cette année, le soulignant comme une déclaration d’amour formelle. Deuxièmement parce que c’était la dernière soirée du FEQ 2018 et Whibley nous promettait de faire les choses correctement.

On n’en était encore qu’à la première chanson, The Hell Song tiré de l’album Does this look infected? qui célèbre son 15e anniversaire, et déjà nous savions à quoi nous en tenir. Les bodysurfers étaient déjà à l’oeuvre, Whibley avait laissé monter sur scène quelques fans, en plus de donner ses directives à la foule qui répondait au quart de tour. Parce que oui, notre ami sait comment animer une foule. Pas question d’avoir de répis ou d’être fatigué, ce spectacle allait être mené à tombeau ouvert du début à la fin et Whibley allait veiller, avec un mélange énergique de bienveillance et d’urgence, à ce que personne ne s’ennuie. L’une des seule balade à laquelle nous aurons droit est With me, tirée de l’album Underclass Hero.

Très généreux dans ses interactions avec le public Whibley a souligné à quel point, en ce moment, il ne voudrait être nul par ailleurs. “Vous êtes toujours plus fous au delà de mes attentes!” nous a-t-il lancé. “On est supposé être en studio pour terminer le nouvel album, on se revoit avec de nouvelles chansons l’an prochain right?”. En sachant par quoi il est passé au cours des dernières années, on comprend qu’il soit aussi heureux de pouvoir à nouveau être sur les planches. En 2014, le chanteur s’est rendu complètement au bout de ses forces à cause de son alcoolisme, le menant à une longue et pénible réadaptation où il a dû, entre autres, réapprendre à marcher après être demeuré alité pendant plus d’un an. Heureusement, sa voix n’a visiblement pas été atteinte par ce dure épisode, elle qui demeure aussi claire et juste qu’auparavant.

Au total, ce sont cinq pièces de l’album Does this look infected? qui ont trouvé leur place dans l’alignement de ce soir, incluant Over my head (Better off dead), Still Waiting, Thanks for Nothing et Billy Spleen. Parmi les autres vieilles chansons de leur répertoire il y a aussi eu Motivation, tirée de All Killer No Filler, avec sa finale 100% heavy métal. C’était d’ailleurs l’occasion parfaite pour s’amuser avec quelques extraits des chansons mythiques de Black Sabbath. Au cours de la soirée, nous aurons aussi effleuré Another brick in the wall, We will rock you, Smoke on the water et Seven Nation Army.

Dans une soirée aussi remplie, difficile de choisir son moment coup coeur, c’est pourquoi j’en compte trois : La foule qui chante en choeur l’intro de la pièce Still Waiting – La chanson Pieces qui est venue ajouter à la nostalgie qui m’envahissait déjà, avec en prime les lumières des cellulaires qui illuminaient le parc. Cétait beau, c’était doux, c’était parfait. – L’hommage rendu à Chester Bennington, ancien leader de la formation Linkin Park, avec la pièce Faint. “Chester we miss you” a lancé Whibley.

Ce dernier a chaudement remercié le public de sa présence ce soir et de continuer de faire partie de la famille Sum41 après toutes ces années. Une chose est certaine, personne ne pourra dire qu’il n’a pas profité au maxium de cette dernière soirée complètement déchaînée, comme s’il n’y avait aucun lendemain.

Photos : Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.