Sabrina Sirois
Vacances
Home À la Une Piste cyclable 3e Avenue : La Ville de Québec va de l’avant

Piste cyclable 3e Avenue : La Ville de Québec va de l’avant

Vieux-Limoilou — La Ville de Québec a décidé d’aller de l’avant avec le prolongement de la piste cyclable sur la 3e Avenue, entre la 12e et 18e Rue. Le projet est quasiment le même que celui présenté en mars dernier à l’exception de quelques ajustements. Certains commerçants ont l’impression de se faire imposer la piste.

Dès la mi-juillet, la piste cyclable de la 3e Avenue sera prolongée au-delà de la 12e Rue. Une quarantaine de places de stationnement seront enlevées du côté ouest, et ce, du 1ermai au 31 octobre. Les gonflements des trottoirs de la 12e et 13e Rue seront défaits tandis que les poteaux de lumière seront déplacés. Les cases de stationnement sur les rues transversales seront réaménagées pour accommoder les commerçants. Les cases du côté est resteront en place.

Commerçants mécontents

ANNIE PILOTE, propriétaire du centre Santé Beauté de Luxe, tout comme son voisin d’en face, DOMINIC POULIN du Rona Limoilou, déplorent que la Ville n’ait pas écouté aucune des propositions que les marchands ont faites et s’indignent qu’on impose la piste alors qu’on a tenté de dénouer l’impasse. Rappelons qu’à la suite de la séance d’information de mars, un comité avait été mis sur pied pour trouver des compromis.

Dévier vers la 4e ou la 8e Avenue, ôter un trottoir sans retirer le stationnement, transformer l’avenue en rue partagée ou en sens unique, aucune suggestion n’a été retenue. Au final, le projet est à peu près le même. «Je n’ai pas senti aucune écoute de la part de la Ville à nos propositions. Je ne comprends pas toute cette folie de piste cyclable. À mes yeux, c’est n’importe quoi. Les cyclistes, ce n’est pas ma clientèle. Une perte de stationnement, c’est une perte de clientèle qui équivaut à perte de revenu», avance M. Poulin, dont le commerce est situé au 1266, 3e Avenue.

De son côté, Mme Pilote s’attend également à une diminution de son chiffre d’affaires. «Les commerçants ne sont pas contre la piste cyclable, mais contre le fait qu’on ôte les stationnements. Il y a des clientes qui m’ont dit qu’elles ne viendraient plus si c’était pour être difficile de trouver de la place. Certaines viennent sur leur heure de dîner, ils n’ont pas le temps de chercher. Je n’ai pas senti d’écoute de la part de la conseillère municipale», indique-t-elle.

Collaboration demandée

SUZANNE VERREAULT, conseillère municipale du district Limoilou, souhaite la collaboration des commerçants. Elle est consciente de la crainte des commerçants. C’est pourquoi, afin de valider les effets de la piste cyclable sur la clientèle, la Ville de Québec va mandater la firme Votepour.ca pour collecter des données. «Il y a quelqu’un qui va être sur le terrain pour aller chercher les statistiques en continu. Il sera présent deux jours par semaine du lundi au vendredi et deux jours le weekend», explique-t-elle. Les mandataires vont poser des questions aux clients, cyclistes, piétons pour connaître leur destination, leur provenance et l’achalandage afin de documenter les impacts. L’objectif est de rencontrer 800 personnes. Un compteur de vélo sera également installé.

La conseillère souhaite que l’on adopte une approche positive. Elle demande la collaboration aux marchands notamment en transmettant leurs commentaires à la SDC 3e Avenue qui, elle, les remettra à la Ville. «Je souhaite que ça soit bon pour les commerçants», soutient Mme Verreault qui ira les rencontrer en personne.

Le chef de l’Opposition à l’Hôtel de Ville, JEAN-FRANÇOIS GOSSELIN, a déposé un avis de proposition lors du dernier conseil municipal demandant à la Ville d’annuler le prolongement et de trouver des alternatives. Natif de Limoilou, le conseiller connaît bien le secteur. Selon lui, la 3e Avenue est trop étroite pour accueillir les cyclistes. Il croit qu’il y aurait d’autres possibilités notamment sur la 4e et 8e Avenue. «Ce n’est pas une bonne idée. Ce n’est pas juste une question de stationnement, mais aussi de sécurité», soutient-il. M. Gosselin est d’ailleurs allé rencontrer les commerçants qui lui ont fait part de leur doléance. Celui-ci s’explique mal que la Ville ait affirmé que le projet de piste ne se ferait pas avant l’automne pour finalement décider de l’aménager cet été. Il espère que le comité exécutif retienne leur avis de proposition. Le prochain conseil municipal aura lieu le 4 juillet.

Photo: Ville de Québec

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.