Sabrina Sirois
Home À la Une Quoi qu’on dise par Martin Claveau: Songe d’un soir d’hiver

Quoi qu'on dise par Martin Claveau: Songe d’un soir d’hiver

Je ne sais pas trop ce qui va sortir de cette boîte à surprise qu’est devenu le projet de transport en commun structurant. L’idée d’un tramway reprend maintenant du service. Aurons-nous droit à un SRB amélioré? Ça serait beaucoup de bruit pour rien, mais ça se pourrait. Est-ce que ça sera un métro? Ce serait l’idéal, mais un peu cher sans doute. Alors, pourquoi pas un monorail tant qu’à y être?

Oui! Oui! Un train suspendu qui passerait par-dessus nos têtes. Je sais, ça sort complètement du champ gauche, mon affaire, au premier abord, mais je pense que l’idée se défend.

Pourquoi? Je m’explique. Un SRB ou un tramway retireraient forcément des voies de circulation aux automobilistes. Quand on connaît l’aversion qu’une partie de notre population a pour cette option, on ne peut être que perplexe. Un tel projet impliquerait, que des artères entières soient affectées durant de longs mois, le temps qu’on installe la quincaillerie nécessaire à son déploiement. Rien qu’à y penser, j’ai peur. J’entends déjà les animateurs de radios crier et mes amis de la banlieue blasphémer…

Quoi qu’on choisisse, les seules options qui seraient acceptées par l’ensemble de la population sont celles qui n’affecteraient pas la circulation actuelle. Le métro serait donc l’option la plus attrayante, car c’est celle que les gens connaissent le plus, mais ça coûte trop cher.

Mon monorail aurait aussi le propre de ne pas affecter la circulation, car les wagons circuleraient au-dessus de celle-ci. Il coûterait forcément moins cher qu’un métro. En plus, s’il était bien pensé, il pourrait en plus ajouter un sacré cachet à notre ville.

Ça existe déjà ailleurs. La ville de Wuppertal en Allemagne a fort bien réussi son train suspendu. Évidemment, cette ville de 350 000 habitants au cœur d’une région de 5 millions d’habitants n’est pas dans la même situation que la nôtre. N’empêche, un tel moyen de transport qui serait installé en dehors des voies de circulation serait immédiatement adopté par la population. Ses avantages sont nombreux. On pourrait l’installer sans nuire au trafic et il serait aisé à réparer en cas de bris. En plus, ça ne déplairait pas à ceux qui pestent contre les voies réservées. Rapidement, ça deviendrait un élément de fierté pour les gens de Québec parce que très original. En fait, je ne vois que du bon à envisager un monorail. Pas besoin de rouler 250 km/h, 40 ou 50 km/h suffiraient. Le contraste du moderne avec le vieux serait parfait. Ça ajouterait une touche futuriste à nos vieilles pierres. En plus, ça éviterait à Philippe Couillard d’avoir l’air cave d’avoir parlé d’un train suspendu entre Montréal et Québec. Il pourrait se servir de nous pour tester à petite échelle le fameux moteur roue électrique d’Hydro-Québec.

Plus j’y pense, plus LA solution à tous nos problèmes, c’est le monorail.

J’ai même une idée de nom pour lui : Le Nordique.

Vous ne trouvez pas que ça fait du sens?

Le monorail de Wuppertal. Photo : Mbdortmund/Wikimedia Commons

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.