Sabrina Sirois
Recyc Media
Home À la Une Gaz naturel liquéfié: Projet d’avitaillement au Port de Québec

Gaz naturel liquéfié: Projet d’avitaillement au Port de Québec

Vieux-Québec — Énergir offrira l’an prochain le service d’avitaillement en gaz naturel liquéfié au Port de Québec. L’entreprise souhaite ainsi répondre aux besoins de plus en plus d’armateurs.

Le gaz naturel liquéfié (GNL) est une solution écologique qui sert à remplacer le mazout et le diésel. «C’est une tendance mondiale dans le maritime de tendre vers des carburants moins émissifs. En Europe, le GNL est un carburant plus utilisé qu’en Amérique du Nord. Mais ça commence. Depuis quelque temps, on voit des navires qui utilisent le GNL comme carburant. Chez Énergir, on désire mettre en place une chaine d’approvisionnement permettant aux navires d’être avitaillé au Québec, dans le fleuve Saint-Laurent notamment», explique GUILLAUME BROSSARD, directeur du développement du marché GNL à Énergir, anciennement Gaz Métro.

M. Brossard explique que le GNL est du gaz naturel refroidi à -162 degrés Celsius. «Il devient alors liquide. Il prend 600 fois moins d’espace qu’à l’état gazeux. Se faisant on peut le transporter et l’entreposer très facilement», fait-il savoir. Le GNL est acheminé par camion-citerne. Ensuite, il suffit de transférer le liquide directement dans les navires par exemple dans le cas du Port de Québec. Aucune installation fixe ne sera nécessaire.

L’avitaillement en GNL est offert au Port de Montréal depuis l’été dernier. Trois avitaillements ont été effectués. Ce service arrivera l’an prochain au Port de Québec. Les deux navires du Groupe Desgagnés qui utilisent le GNL comme carburant pourront s’approvisionner à Québec. Par ailleurs, Énergir approvisionne les traversiers de Matane et de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine.

Outre les navires, on recense quelque 200 camions qui carburent au GNL. Énergir a d’ailleurs construit un réseau de six stations d’approvisionnement entre Toronto et Rivière-du-Loup. L’industrie lourde comme les mines utilisent également ce type de carburant.

L’entreprise souhaite que cette option soit de plus en plus disponible au Québec et au Canada. Puisque son réseau de gaz naturel ne se rend pas partout au Québec, le GNL permet ainsi d’être amené dans n’importe quelle région.

Le GNL est une option plus économique que le diésel alors que pour le mazout, ça varie selon le prix du pétrole qui bouge beaucoup. Il a toutefois des avantages du point de vue environnemental. Par rapport au diésel, c’est environ 25% de moins de gaz à effet de serre dans le transport et jusqu’à 32% par rapport au mazout. Dans le transport maritime, on calcule également les émissions d’oxyde de soufre. Les navires ont des réglementations strictes à respecter. Selon M. Brossard, le GNL est le seul carburant avec le diésel qui permet de répondre aux exigences. «C’est un carburant de choix pour se conformer aux nouvelles normes en vigueur dans l’univers du transport maritime», soutient-il.

Le Damia Desgagnés carburent au GNL. Photo : Courtoisie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.