Sabrina Sirois
Home À la Une Quoi qu’on dise par Martin Claveau: Le beau est bon

Quoi qu'on dise par Martin Claveau: Le beau est bon

Récemment, j’entendais l’animateur de radio Éric Duhaime mentionner que personne n’avait demandé la réfection de la place des canotiers dans le Vieux-Port et que c’était une dépense inutile. Cette nouvelle place ne fait effectivement rien pour améliorer la fluidité dans ce secteur saturé. Du point de vue du citoyen qui circule en voiture et qui doit emprunter cette route pour son trajet quotidien, on est porté à lui donner raison. Pour un, j’avais des doutes sur la nécessité de cette énième place publique, sur ce qu’elle pouvait apporter, et, je l’admets, j’anticipais le cauchemar circulatoire qui nous guettait…

Par contre, si l’on se place dans la peau d’un touriste qui fréquente le secteur, notre perspective change. En fait, ce qu’on a aménagé est bien mieux que le parking mal asphalté qu’on retrouvait là.

Récemment, nous avons reçu une amie de Montréal pour un week-end et nous en avons profité pour aller marcher dans le Vieux-Québec. Cette Montréalaise pure laine, qui se plait à nous tirer la pipe sans arrêt sur notre ville et sa petitesse, n’est pas une grande partisane de notre injustifiable nouveau Colisée. Par contre, elle admettait qu’elle comprenait les touristes qui viennent se promener chez nous. «C’est vraiment beau votre Vieux-Québec», nous disait-elle presque émue, alors qu’elle se mêlait à des centaines de personnes de toutes les nationalités qui se promenaient ce soir-là malgré un temps incertain au début août.

Du point de vue du touriste qui vient dépenser son argent chez nous, je crois donc que l’investissement de la place des Canotiers se justifiait. J’ajouterais même que nous devrions en faire d’autres pour que notre vieille ville soit encore plus belle et ainsi accentuer son cachet pour attirer encore plus de touristes.

Quand on sait que le tourisme est en soi la principale injection d’argent frais dans la région et que nous en avons bigrement besoin pour nous développer, on ne peut qu’être pour ce genre d’investissement n’en déplaise à certains animateurs de radio…

Photo: Le Carrefour/Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.