Carrefour historique
Home À la Une Superclinique à Maizerets : Des résidents mécontents

Superclinique à Maizerets : Des résidents mécontents

Maizerets — Le projet de superclinique à l’intersection de la 18e Rue et du boulevard Henri-Bourassa ne fait pas l’unanimité. Plus d’une vingtaine de citoyens ont fait valoir leur mécontentement lors de la dernière séance du Conseil de quartier Maizerets, car ils craignent une hausse du trafic automobile.

Un groupe de médecins spécialistes et familiaux souhaitent y ériger un édifice de quatre étages qui comprendra 165 cases de stationnement souterrain et 30 places à l’extérieur. L’opinion du Conseil de quartier Maizerets a été sollicitée pour pouvoir y permettre un usage de soin de santé sans hébergement pour le troisième et quatrième étages. De plus, on a consulté pour autoriser l’aménagement d’un stationnement souterrain à la limite 0.

Des résidents ont déploré que le projet n’était pas celui qu’on leur avait présenté il y a quelques années lorsqu’on a commencé à ériger les condos Espace de vie Le 18. «C’était censé être un immeuble avec bureaux au rez-de-chaussée et condominium aux étages. Les gens des rues Mont-Thabor et Émérillon se sont battus pour ne pas avoir des condos mur à mur et en hauteur. C’est un projet qui devait amener un espace de vie avec quelques commerces. Je suis contre ce nouveau projet même si c’est une clinique médicale», a lancé une citoyenne. Rappelons que la construction de ces immeubles avait suscité de la grogne. Une des solutions a été d’échanger des terrains pour ajouter un parc afin de créer une zone tampon.

Transit, vitesse et stationnement

Le débat a rapidement été axé sur le nombre de voitures qui allaient transiter dans les rues avoisinantes. Plusieurs ont dit que les rues étaient déjà saturées. Conscient de la problématique, le promoteur a expliqué avoir opter pour du stationnement souterrain. Les citoyens ont répliqué que s’il était payant les clients allaient se tourner vers les rues. De plus, ils disent que les voitures roulent trop vite. La Ville a fait des relevés de vitesse pour vérifier, mais elle n’a pas constaté de problème. Une affirmation qui a choqué les gens présents qui prétendent plutôt le contraire. Précisons que la vitesse permise est de 50 km/h.

L’emplacement des entrées et sorties du stationnement a été une source de reproche de la part des citoyens. On projette d’implanter des entrées et sorties sur le boulevard Henri-Bourassa et la rue Mont-Thabor. Cette option a été choisie pour faciliter l’accès aux automobilistes qui viennent dans les deux directions.

Certains citoyens ont salué l’arrivée du projet puisqu’il permettra à plusieurs d’avoir accès à un médecin de famille.

Le Conseil de quartier Maizerets a recommandé le changement de zonage et l’implantation du stationnement souterrain à la limite 0, mais il demande à ce qu’on ajoute des mesures d’atténuation pour la circulation.

Soulignons que la Ville de Québec présentera les pistes de solution pour le stationnement au pourtour de l’hôpital Enfant-Jésus. La rencontre aura lieu le 17 mai à 19h au Centre Monseigneur-Marcoux. Une des options envisagées est l’implantation de vignettes de stationnement. Les limites des secteurs visés par cette consultation sont le chemin de fer et l’avenue Bergemont à l’ouest, la 25e Rue au nord, les rues Mgr Gosselin et De Léry à l’est, et le boulevard Montmorency au sud.

Photo: Marie-Claude Boileau

 

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.