Home À la Une Orleans de Velvet Black

Orleans de Velvet Black

Le spectacle de lancement du premier album du trio de Québec Velvet Black devait se tenir à la mi-mars, mais il a été reporté en raison de la tempête. Si Orleans ne sera lancé que le 17 mai prochain au District St-Joseph, l’album lui est bien sorti!

  • Comment peut-on définir votre musique?

Rock alternatif pop, gringo, touche latine par moment, bluesy par d’autre, mais ça reste du rock and roll à la base. Il y a beaucoup d’inspiration d’ailleurs comme le sud des États-Unis. On ne sait pas trop d’où ça nous vient!

  • Comment s’est passée la production de l’album?

Ç’a pris à peu près un an avec la préproduction et tout… On était signé aux États-Unis. On a joué beaucoup au Canada anglais, on allait sortir un EP beaucoup plus rock. Finalement, on a changé de management. Sur nos chansons, il y a du rap, un peu de bossa-nova… On ne voulait pas se restreindre à ça. C’est pour ça que ç’a été plus long à restructurer.

  • Vous aviez hâte de voir le produit fini?

Oui! C’est quand même excitant! On dit souvent en joke que l’on a investi nos bobettes là-dedans! Il y a un sentiment de fierté entre nous autres. C’est probablement le plus gros accomplissement de nos vies. J’encourage les gens l’écouter, il en vaut la peine! J’ai l’air confiant, mais oui, on est satisfait et on a travaillé longtemps là-dessus.

  • Vous avez fait quelques versions francophones de vos chansons. Pourquoi?

Sur l’album, ce sont les versions anglophones. Pour les extraits radios, on a des versions franco. Le côté français n’est pas à négliger à Québec. Ce n’est pas un copier-coller des paroles. On a pris le temps d’écrire une version francophone. Ça vaut la peine. Avec le premier extrait qu’on a sorti en français, Everything all right, on a été numéro 10 au Québec. Le monde nous découvrait et nous disait : «Wow! Vous êtes bons!» Mais ça fait longtemps qu’on est là! On est très content des tounes, mais… ferais-tu deux versions de ta peinture pour ceux qui aiment le bleu, ceux qui aiment le vert? L’art c’est de l’art.

  • Puisqu’on parle de l’industrie de la musique, croyez-vous encore CD physique?

Pas vraiment! On était nous-mêmes distribué par DEP qui vient de fermer. Mais tsé, le lecteur CD est en train de disparaitre. Pourquoi changer de CD dans ton char que tu peux tout avoir dans ton téléphone. Avec l’album, même si on en vend moins de CD, ce n’est pas grave. La totalité de l’album, quand tu l’écoutes de A à Z, c’est une aventure musicale. Tu voyages à travers les chansons. Les gens l’écoutent quand même de fond en comble. Il faut juste accepter le fait que le CD, c’est pu ça. L’avantage d’acheter le CD, c’est qu’il y a une photo de nous autres en prime!

Info.: velvetblackofficial.com

Photo : Courtoisie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.