Sabrina Sirois
Libre-Emplois
Recyc-Québec
Home Actualités Projet d’aménagement comestible à Limoilou

Projet d’aménagement comestible à Limoilou

 

Limoilou — Les initiatives de verdissement agroalimentaire se multiplient. En plus de Saint-Roch, Limoilou aura également la sienne dès cet été sur le parvis de l’église Saint-Charles. Des consultations citoyennes se dérouleront à ce sujet au Patro Roc-Amadour les 14 et 15 mars.

Un collectif d’organismes travaille sur l’idée depuis l’automne. «Les Amis de la Terre nous ont contactés pour voir si nous étions intéressés à développer un projet, raconte ÉDOUARD-JULIEN BLANCHET d’Espaces d’initiatives. Ça s’inscrivait parfaitement dans la lignée d’espaces qui se veulent citoyens, participatifs», poursuit-il. Ils ont de plus accepté d’embarquer parce qu’à défaut d’occuper tout de suite l’intérieur, habiter l’extérieur se révélait une option intéressante.

Le projet de halte verte est pour le moment peu défini. «On sait qu’il y aura des plantes», indique M. Blanchet. Le collectif vise principalement le devant de l’église, mais l’un des côtés pourrait être aménagé. Une réflexion a également déjà été réalisée sur de potentielles activités. M. Blanchet préfère cependant s’abstenir de dévoiler les détails pour laisser les citoyens déterminer ce qu’ils désirent pour le lieu selon leurs valeurs et leurs intérêts dans une optique d’appropriation.

Rencontres

Les rencontres des 14 et 15 mars, respectivement à 18h30 et 15h30 à la salle RC-2, donneront justement l’occasion au collectif de tâter le pouls du public. Un exercice de «brainstorming» est prévu de même que le dessin des différentes visions sur papier. Au cours des semaines suivantes, le groupe triera le tout pour en arriver à un concept plus précis. L’échéancier prévoit une mise en place du projet-pilote au début de l’été, probablement en mai.

Il ne s’agira possiblement pas de la seule année que l’extérieur prendra vie. «Quand l’église sera utilisée, on aimerait un parvis davantage occupé qu’une dalle de béton», indique M. Blanchet. Tout ce travail permettra donc de déjà avoir quelques idées pour l’avenir.

Outre les AmiEs de la Terre et l’Espaces d’initiatives, plusieurs autres organisations sont impliquées dont Craque-Bitume et Limoilou en Forme. Cette halte verte est financée par le fond vert dans le cadre du plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques du gouvernement québécois en partenariat avec Nature Québec.

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.