Sabrina Sirois
Centre Durocher
Recyc-Québec
Home Actualités Projet de verdissement agroalimentaire pour St-Roch

Projet de verdissement agroalimentaire dans St-Roch

 

Saint-Roch – Un tout nouveau groupe nommé Concertation Verdissement planche sur un projet de verdissement agroalimentaire pour Saint-Roch. Les citoyens sont invités à partager leurs idées à l’occasion de rencontres.

La concertation, formée une dizaine d’organismes dont les Ateliers à la terre, le Collectif Le Banc, Craque-Bitume et l’Accorderie de Québec, existe depuis début janvier. Ils se sont réunis afin de concevoir un espace public et agroalimentaire dans lequel les gens peuvent se regrouper, apprendre et se reposer dans un contexte des plus favorables. «C’est un projet que tout le monde avait envie de réaliser», souligne SOPHIE PELLETIER-MICHAUD, adjointe à la coordination de la Table de quartier L’Engrenage de Saint-Roch.

Au travail depuis plusieurs semaines, les participants ont déjà plusieurs possibilités en tête pour rendre le quartier plus vert. L’idée, explique-t-elle, est de d’abord créer un pôle rassembleur autour de la Nef, Coopérative de solidarité Notre-Dame de Jacques-Cartier, un lieu central, mais qui est aussi, à la base, difficile à fréquenter. On créerait un îlot de fraicheur comestible avec toutes sortes de plantes et peut-être même des arbres fruitiers. On embellirait encore plus l’espace avec diverses installations qui favoriseraient la mixité. JEAN-PHILIPPE SIMARD du Collectif Le Banc indique que le bois serait notamment utilisé à l’instar du projet réalisé en 2015.

La concertation tient également à intégrer un volet éducation à l’initiative afin de faciliter «l’appropriation du verdissement alimentaire par les citoyens et leur autonomie ainsi qu’améliorer l’accès à des fruits et légumes frais tout en faisant la promotion de l’importance pour la santé et l’environnement de pratiques agricoles durables». Un chargé de projet serait engagé pour la supervision du site et des activités liées à divers sujets tels que l’agriculture urbaine et les saines habitudes. Le dernier volet, ajoute Mme Pelletier-Michaud, inciterait les gens à s’approprier le verdissement et à l’amener chez eux grâce aux bacs et aux pots entre autres. Le fruit des récoltes serait redistribué aux plus démunis ou à tout le moins, partagé.

Même si beaucoup d’idées ont déjà été mises de l’avant, l’adjointe à la coordination assure la concertation est encore très ouverte aux suggestions durant les rencontres du 8 et 9 février, respectivement à 14h et 18h30, au 151A, rue St-François Est. «On aimerait que tout le monde se sente le bienvenu», souhaite-t-elle. Les citoyens entendront plusieurs propositions, mais rien n’est encore fixé. Le groupe désire que le projet s’ancre dans les besoins des gens.

Quant aux délais, il est question de concrétiser une partie du verdissement dès cet été. Ensuite, «on va voir ce qui fonctionne bien. Les possibilités sont infinies», indique Mme Pelletier-Michaud. Elle se rapporte entre autres au potentiel d’autofinancement du projet grâce au fruit des récoltes. M. Simard le confirme également. Il s’agit d’un projet qui évoluera avec les années.

Photo: Collectif Le Banc

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.