Recyc-Quebec 1
Sabrina Sirois
Home Chroniqueurs Change de disque par Tanya Beaumont: Le beau mystère de Michel Robichaud

Accumulant les honneurs lors de ces participations aux différents concours musicaux, Michel Robichaud a présenté en novembre son premier album complet : Beau mystère.

 

Tu as fait beaucoup de concours musicaux. Pourquoi?

Je ne le sais pas! J’en ai fait un, St-Ambroise, c’était le premier et j’ai gagné. Après je me suis inscrit à un autre et à un autre… Au bout du 2e ou 3e, je commençais à me demander c’était quand le prochain!

Qu’est-ce que tu allais chercher dans les concours?

De l’expérience, car je n’en avais pas! On avait fait quelques spectacles, mais je suis allé chercher comment ça marchait dans le métier, les formations et, en plus, il y avait des prix. Ça ne se refuse pas.

 Tu en as gagné plusieurs, dont le Festival de la chanson de Granby. Ce concours permet souvent la production d’un premier album grâce à sa bourse d’environ 50 000$, mais dans ton cas, il était déjà prêt cet album!

Mon album je l’ai fait cette année! J’y travaillais depuis un an. Quand je suis arrivé à Granby, c’était surtout pour en parler et le promouvoir.

Que fais-tu avec ce prix alors?

Une partie je rembourse, une partie je promouvais et une partie j’embarque dans le deuxième!

Il y a de tes textes qui traitent de sujet peu commun. Vas-y parle de vasectomie. D’où vient cette chanson?

En fait, c’est un ami qui a trois enfants de trois mères différentes et j’avais un message à lui passer! C’est juste ça l’histoire! Il est passé chez nous en me disant «Je vais me faire opérer». Il m’a demandé si j’écrivais ces temps-ci. Je lui ai dit de me donner un mot et que j’allais lui écrire une chanson. Il m’a dit : vasectomie! J’ai même reçu un prix Socan pour la chanson dans un concours et les gens ont même discuté du sujet après le spectacle!

Il y a aussi «Vancouver» et «B.C». Est-ce qu’on peut comprendre qu’un voyage dans l’Ouest t’as inspiré?

Ç’a pris deux voyages. B.C c’était mon voyage et Vancouver c’est celui d’un autre. Je pense que je fais de la musique pour voyager!

L’album se termine avec «Le vol», une chanson de sept minutes!

Trois ambiances, trois visions, une histoire. C’est une chanson de concours! C’est assez original puisqu’elle possède trois actes. Je pense que ç’a gagné des points! Je l’ai composée en me faisant voler ma guitare. J’ai voulu rendre ça encore plus vrai avec le point de vue du témoin, du voleur et du volé. Et comme il n’y a pas eu de témoin, c’est un dictionnaire qui parle dans la chanson.

 

Michel Robichaud sera en spectacle au Palais Montcalm dans le cadre de Vitrine sur la relève le 25 février 2015.

 

Photo : Courtoisie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.