Libre-Emplois
Sabrina Sirois
Recyc-Québec
Home À la Une Quoi qu’on dise par Martin Claveau: Ma ville intelligente?

En cette merveilleuse époque où notre bon maire se targue sur tous les forums où il se rend en classe affaires de vouloir faire de Québec une ville intelligente, parfois, je me demande si elle ne serait pas plutôt, au contraire, attardée ma ville?

Il me semble que si ma ville était intelligente, elle ne rénoverait pas le boulevard Henri-Bourassa en même temps que le gouvernement provincial effectue des travaux sur l’autoroute Dufferin pour créer des bouchons de circulation aussi inutiles qu’étendus.

Si ma ville était intelligente, elle ne pousserait pas des voies d’autobus de force, dans la gorge des citoyens… Pour changer d’avis quelque mois plus tard et en faire de voies de covoiturage.

Si ma ville était intelligente, elle ne commanderait pas d’étude morte née, à coût de centaines de milliers de dollars, sur la faisabilité du passage d’un tramway… Qui transigerait dans des secteurs où personne n’habite.

Si ma ville était intelligente, elle ne créerait pas des problèmes de circulation où il n’y en a pas… Comme on l’a fait récemment sur Henri-Bourassa en réduisant les voies de trois à deux, pour planter des arbres afin de dépolluer le secteur, quand tout le monde sait que ce sont plutôt l’incinérateur et le port qui empoisonnent lentement les résidents du secteur.

Si ma ville était intelligente, elle ne pousserait pas pour la densification urbaine d’un côté de son territoire… Tout en amorçant de nouveaux projets de développements de maisons unifamiliales à l’autre bout de celui-ci.

Si ma ville était intelligente, elle n’aurait pas fait des pieds et des mains pour que l’on construise une bâtisse LEED à d’Estimauville pour des centaines de fonctionnaires fédéraux… Alors que l’employeur leur permet désormais le télétravail et que l’édifice est au trois quarts vide la plupart du temps. L’effet de revitalisation du secteur recherché est ainsi nul.

Si ma ville était intelligente, elle n’investirait pas des milliers de dollars dans des technologies de coffre-fort virtuel… Dont personne ne veut rien savoir.

Il y a parfois de ces décisions qui font douter des capacités de notre belle cité, non? Et ce n’est là que la pointe de l’asperge pour reprendre l’expression d’un ex-entraîneur de hockey connu.

Wikipédia définit l’intelligence comme la capacité de comprendre et de s’adapter à des situations nouvelles. Oui, c’est sans doute très important d’avoir des connexions Internet sur les frigidaires et du WiFi dans les toilettes publiques en 2014, mais moi, vous savez, le genre l’intelligence que j’apprécierais le plus de ma ville, c’est encore d’apprendre de ses propres erreurs pour ne pas les répéter.

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.