Recyc-Québec
Sabrina Sirois
Home À la Une Cœur de Mailles: Retour aux sources

Saint-Sauveur — À ses dires, Clarisse Mayda-Bordes n’a jamais eu la fibre entrepreneuriale. Pourtant, elle détient aujourd’hui son propre commerce dans Saint-Sauveur. Elle a ouvert en juillet la boutique-atelier Cœur de Mailles où elle vend, non seulement fils et tissus, mais où elle transmet aussi un savoir-faire acquis il y a fort longtemps.

L’histoire de Cœur de Mailles a débuté durant un congé maladie. Durant cette pause, elle a recommencé à tricoter et broder «frénétiquement». «J’ai toujours tricoté et cousu. Je pense que ça vient de ma grand-mère maternelle Marcelle… Je me rappelle que je lui demandais toujours de me montrer comment monter les mailles», raconte CLARISSE MAYDA-BORDES. Elle a cousu son premier chandail à sept ans. «Il était très laid, mais j’étais quand même très fière de moi à l’époque», souligne la Française d’origine, arrivée au Québec en 2002.

L’idée de la boutique-atelier est venue plus tard. Elle a d’abord enseigné son savoir-faire dans des centres de loisirs, des boutiques et des camps de jours. Puis, elle a décidé de se poser pour plusieurs raisons. «Comme on avait un projet bébé (avec son conjoint Félix), je me disais que ce serait plus facile si j’avais un seul point de travail», explique-t-elle.

Installée au 417, avenue des Oblats, l’ouverture s’est faite durant une période pas nécessairement propice. «Pour moi, c’était parfait. Ça me permettait de mettre les choses en place petit à petit», soutient-elle. Elle a entre autres aménagé le petit espace avec des fauteuils ainsi que des étagères remplies de fils et de tissus. Elle les a choisis avec soin sélectionnant au passage certains produits distinctifs tels que de la laine de Couleurs Mouton, les fils de Sweet paprika et les tissus Birch. Elle donne des cours. Elle enseigne le filage, le tricot, le crochet ainsi que sur demande, la couture et la broderie. Son dernier ajout a été de mettre en place des tricots-jasettes le premier jeudi de chaque mois à la boutique (18h à 21h) et le 3e lundi du mois au Renard et La Chouette, situé au 125, Saint-Vallier Ouest (à partir de 18h). Elle proposera quelques matinées parents-enfants durant la prochaine semaine de relâche.

Au bout du compte, Saint-Sauveur a fait en sorte que l’entrepreneure se trompe. «Les gens ont été au rendez-vous même sans publicité, indique-t-elle ravie. J’ai beaucoup d’élèves, et ce, de gens du quartier ce qui me plait», poursuit-elle.

Des clientèles précises

Quel est le portrait des amateurs de ces arts traditionnels? Mme Mayda-Bordes accueille plusieurs nouvelles mamans et de femmes enceintes. Les jeunes retraitées, celles qui ont vu leur mère s’y adonner, mais qui n’ont jamais eu le temps, figurent aussi dans cette liste. Elles y reviennent lorsqu’elles ont de petits-enfants. Dans les centres de loisirs où elle œuvre encore, il s’agit de personnes plus âgées qui aime le côté social de cette activité. Les enfants apprennent aussi pour concevoir des poupées et leurs vêtements. Fait surprenant, certains hommes y consacrent du temps.

Info. : coeurdemailles.com.

 

Photo : Katia Lavoie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.