Sabrina Sirois
Recyc-Québec
Centre Durocher
Home À la Une Il y a 20 ans… Le Carrefour paraissait pour la 1re fois

Limoilou – Le 25 septembre 1994, cinq étudiants de l’Université Laval faisaient paraître leur propre journal à Limoilou. Quinze ans plus tard, Le Carrefour de Québec continue sa mission, celle d’informer les citoyens de Québec.

Les cinq fondateurs du Carrefour de Québec se sont rencontrés à l’Université Laval, plus précisément dans les locaux d’Impact Campus, le journal des étudiants. MARTIN CLAVEAU, GUY LAVOIE, ALEXANDRE AUBÉ, DENIS LECLERC et KATHLEEN LAVOIE décident de lancer leur propre journal. «On s’est aperçu qu’il n’y avait pas de journal dans le secteur de Limoilou où je demeurais. Fort de notre expérience à Impact Campus, on a décidé de fonder notre journal», se rappelle M. Claveau. «C’était la continuité de ce qu’on faisait à Impact Campus, raconte Guy Lavoie. Notre but était de lancer un magazine plus masculin comme il en existait en France.»

Le premier Carrefour paraît le 25 septembre 1994 et il contient 16 pages. La production est effectuée à l’appartement que partagent Guy Lavoie et Martin Claveau à Limoilou. La majorité d’entre eux poursuivent leurs études tout en travaillant sur le journal qui paraît aux deux semaines. «Au cours de la première année, le montage du journal a pu se faire grâce aux installations d’Impact Campus, car on louait leur installation. On a travaillé sans bureau durant presque un an», mentionne M. Claveau.

En 1995, l’équipe du bimensuel présente leur plan d’affaires à la Caisse populaire de Limoilou. Grâce au programme Sois ton propre patron, ils obtiennent un prêt de 20 000$ qui leur permet de faire l’acquisition d’ordinateurs, d’équipement de bureaux et de louer un local dans l’édifice de la CSN, aujourd’hui la Maison de la coopération.

Nouvelle étape

L’année 1997 sera déterminante pour Le Carrefour. En effet, l’entreprise remporte le contrat de publication de la Gazette de Québec, le journal officiel de la ville de Québec. Avec ce contrat, le journal passe de 30 000 à 72 000 exemplaires. Sa distribution change également : il sera distribué sur l’ensemble du territoire de la ville de Québec.

L’implantation d’une nouvelle publication inquiète. «Moi, le premier, ça me stressait. Ça allait bien au journal à ce moment-là, mais il y avait certaines craintes face à des compétiteurs plus agressifs, plus intimidants. Plusieurs annonceurs ont cru qu’on serait obligé de fermer, qu’on ne pourrait pas faire face à cette entreprise, se souvient Martin Claveau. Le fait d’avoir eu peur nous a motivés. Ça nous a donné le kick pour paraître chaque semaine avant eux. La compétition, ce n’est pas mauvais, ça nous a forcés à être meilleurs. Les plus belles années du journal, on les a connues après l’arrivée de la compétition. L’arrivée d’un nouveau média stimule la demande.»

Nouvelles publications

En 2005, l’éditeur décide de racheter le mensuel L’Écho. Lancé par GUY DESHAIES, qui est décédé depuis, ce journal couvre les arrondissements de Beauport et Charlesbourg. Le mensuel a pris le nom de Carrefour de Beauport/Charlesbourg en 2008. Deux ans plus tard, l’équipe lance un autre mensuel, cette fois-ci à Sainte-Foy et Sillery. Ces deux éditions seront combinées au Carrefour de Québec en 2012 et les journaux seront publiés en alternance toutes les deux semaines.

Photo: Archives

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.