Sabrina Sirois
Home Chroniqueurs Change de disque par Tanya Beaumont: Rencontre avec Philippe Brach

Philippe Brach est un auteur-compositeur-interprète très prometteur avec un style bien à lui. Rencontré à la Bourse Rideau en février, il nous parle de ce qui s’en vient de son côté.

 
Comment appréhendes-tu les vitrines comme celle de Rideau?
Je vois ça en deux volets. Il y a les avant-show et les pendant-show. Les avant-show, c’est l’expérience la plus criss que j’ai eue à vivre parce que tu joues devant 500 personnes que leur job c’est booker des show. Surtout quand c’est la première fois, comme à la Bourse Rideau. T’as juste 20 minutes. T’as pas le temps de te reprendre si ça ne marche pas. Ça reste stressant et c’est bon parce que je suis rarement quelqu’un de stressé.

 
Tu as fait la tournée des concours musicaux, dont Ma première Place des arts, que tu as remporté. Qu’est-ce que tu vas chercher dans ces expériences-là?
C’est drôle parce que ça fait 4-5 ans que je m’inscris à tous ces concours et que je ne passe même pas les premières auditions. Mais c’est l’année où j’ai arrêté de me fier à ça que j’ai été pris partout. Karma is a bitch, comme on dit! Il y a plusieurs types de concours. Granby et Petite Vallée sont des concours où l’on a des conférences et des ateliers. On passe deux semaines et demie avec les mêmes personnes, tu rencontres des gens qui font le même métier que toi, mais qui le font d’une autre façon. Je trouve ça vraiment formateur. D’autres comme les Francouvertes, c’est plutôt la visibilité qui est intéressante.

 

 
Tu travailles présentement sur ton premier album. Où en es-tu rendu?
Il est presque terminé, je te dirais à 95%. Il devrait sortir fin avril. J’ai hâte que ça sorte et de passer au deuxième. Ça va faire du bien.

 
Tu avais travaillé avec Pilou pour ton EP. Retravailles-tu avec lui pour l’album?
Oui, c’est de quoi que je voulais absolument faire! C’est quelqu’un qui travaille extrêmement bien et qui est capable d’improviser. Quand il m’a dit qu’il voulait coproduire, j’étais mort de rire! On a passé 8 mois en studio à essayer des affaires. On se dit ce qu’on pense et ça se passe très bien.

 

 
As-tu repris des chansons du EP?
Oui, les quatre titres sont sur l’album! On les a revisités dans le but d’en faire une autre version ou une meilleure version.

 

 
T’es un gars très drôle dans la vie, mais tes chansons sont plutôt sérieuses. Pourquoi?
Ça s’est imposé de soi-même que ce soit introspectif. Il y a bien des affaires que c’est mes tounes qui vont t’en parler et que ça ne sera pas moi. C’est une facette que j’aimais bien. À travers ça, je mets une petite toune un peu légère ou ludique. Ça rend le spectacle moins lourd.

 

Philippe fait présentement bonne figure dans le concours Les Francouvertes (2e position après 3 semaines). On surveille la sortie de son premier album prévu pour le 22 avril sur philippebrach.com.

 
Photo : Courtoisie (Annie Éthier)