Sabrina Sirois
Home Chroniqueurs Change de disque: Steve Hill présente Solo Recordings Vol.2

Steve Hill était de passage à Québec pour présenter son nouvel album, Solo Recordings Vol. 2.

 

Cet album est le volume 2, mais est-ce aussi un 2.0?

Je pense que oui. Le premier a très bien marché. Il a gagné plein de prix, ça bien vendu, c’est peut-être mon album qui a le plus marché en carrière avec une tournée de 168 spectacles en un an et demi. C’est ça qui a fait la plus grosse différence entre le volume 1 et le volume 2. Quand j’ai fait le volume 1, j’apprenais à être homme-orchestre mais c’était beaucoup plus rudimentaire. Mais la le set up s’est mis à grossir, j’ai un kit de drum quasiment complet, j’ai un son de basse, j’ai appris à jouer de l’harmonica donc ça sonne plus comme un band volume 2.

 

 

À quoi ça ressemble Steve Hill qui enregistre?

Ça ressemble à un gars qui fait des grosses journées!! Premièrement, il a fallu tout reconstruire parce que j’ai déménagé en juillet. Tous les jours, j’enregistrais. Je commençais le matin et je faisais de bonnes journées. Je fais tout en même temps jusqu’à tant que j’aille la bonne take. Et ça, ça peut être long! La majorité de l’album a été fait en une semaine au mois de janvier, mais après des mois et des mois d’enregistrement. Ça été beaucoup de travail de préparation.

 

 

Il y a des reprises et des reprises de toi-même!

C’est surtout des compositions originales, mais j’ai mis deux chansons d’artistes de Chess Records des années 50. C’est ma période préférée pour le blues. Il y a une pièce de Muddy Waters et de Little Walter. Ce sont des chansons que je fais en show et la réaction est tout le temps le fun. Aussi, j’ai refait Long road qui était sur Devil at my heels, une chanson très rock que je joue en version acoustique qui ressemble plus à la façon que je l’avais écrite. Et, il y a Simple thing qui était sur mon premier album en 1997. Cet album-là est discontinué. Il est juste disponible sur iTunes, mais à 23 ans je n’avais pas la même voix non plus!

 

 

J’ai lu que tu n’aimes pas t’entendre chanter à tes débuts…

Sur mes premiers albums, la guitare est ben bonne, mais j’aime moins m’entendre chanter! Ç’a pris un bout de temps avant de trouver ma voix. Il a fallu que je comprenne que je suis baryton et non ténor. J’essayais toujours de chanter plus haut que mon range naturel. J’étais capable d’atteindre la note, mais je n’avais pas le son qui venait avec. Il y a 3-4 ans, j’ai réalisé que quand je chantais grave, ça sonnait bien, ça sonne comme moi. Ç’a été long, mais on l’a!

 

 

À quoi ressemblera ta tournée de spectacle?

Ça s’enligne pour être un an et demi de tournée. D’ici la fin 2014, ça va être surtout le Canada et après, il aura des choses en dehors du pays.

 

SteveHillMusic.com

 

Pour écouter l’intégral de l’entrevue de Tanya Beaumont avec Steve Hill, c’est ici:

 

 

Photo: Courtoisie (Stéphane Lamontagne)