Sabrina Sirois
Home À la Une Entraide du Faubourg: 40 ans de soutien aux aînés

Saint-Jean-Baptiste — Constant un besoin de services pour les aînés de la Haute-Ville, Sœur Yolande Lachance met sur pied en 1978 un organisme venant en aide aux personnes âgées afin qu’elles demeurent chez eux le plus longtemps possible. Quarante ans plus tard, la mission de l’Entraide du Faubourg est toujours d’actualité.

Les années ont passé, mais les besoins sont toujours présents chez cette clientèle. Chaque année, près de 600 personnes reçoivent un coup de pouce des bénévoles de l’Entraide du Faubourg. Ceux-ci s’activent dans deux services. D’abord, l’organisme offre du soutien à domicile qui se traduit par un service de popote roulante, des visites d’amitié et un service d’accompagnement automobile pour les rendez-vous médicaux. Le deuxième est le volet activités physiques. Chaque mois, différentes animations sont proposées aux personnes âgées pour qu’elles demeurent actives et brisent leur isolement social. Peinture, yoga, sortie culturelle sont quelques-unes des activités.

À l’Entraide du Faubourg, tous les services sont donnés par des bénévoles, explique la directrice générale CAROLINE CARROL. Entre 75 et 80 personnes y gravitent. Elles sont appuyées par les six employés de l’organisme à but non lucratif. «On a plusieurs bénévoles fidèles, dont certains sont ici depuis 30 ans. Même que la fondatrice était encore bénévole jusqu’à tout récemment. Les gens restent attachés à l’organisme», raconte-t-elle.

Bénévolat

Reste que le recrutement de bénévoles est leur principal défi. «On constate que c’est de plus en plus un défi sur le long terme de trouver des bénévoles qui vont être prêts à s’engager régulièrement. Les gens partent en voyage ou ont des projets», indique-t-elle.

Le financement est un enjeu comme pour bien des OBNL, mais ils sont supportés par des partenaires, comme le CIUSSS par leur programme de soutien aux organismes communautaires. Autrement, la communauté de Sr Lachance, les Sœurs de Saint-Joseph de Saint-Vallier les appuient. Sinon, le reste du financement provient d’entreprises privées, de dons personnels ou de fondations. «Si on en avait plus, on pourrait en faire plus. Ce n’est pas les idées qui manquent ou les besoins!», lance la directrice générale. Aussi, leurs services sont offerts à faible coût. Par exemple, un repas de la popote coûte 5,75$. Pour le transport, ça varie entre 5 et 9$ selon la distance. «On essaie de garder ça le moins cher possible», précise Mme Carrol.

Des bénévoles préparent le bulletin d’information qui sera envoyé à plus de 400 personnes. Photo : Marie-Claude Boileau

Des bénévoles préparent le bulletin d’information qui sera envoyé à plus de 400 personnes. Photo : Marie-Claude Boileau

Retrouvailles

Pour souligner le 40e anniversaire, un souper retrouvailles est prévu le 7 juin prochain au Collège Saint-Charles-Garnier. Près de 150 personnes ont été invitées pour célébrer : des bénéficiaires, des bénévoles actuelles, mais aussi des membres du premier conseil d’administration.

Info. : entraide-faubourg.org

Légende : Caroline Carrol, directrice générale de l’Entraide du Faubourg. Photo : Marie-Claude Boileau

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.