Vacances
Sabrina Sirois
Home Actualités Université Laval: Étalement des horaires et laisser-passez universel

Université Laval: Étalement des horaires et laisser-passez universel

Sainte-Foy — L’Université Laval, en partenariat avec la Ville de Québec, lance un projet pilote pour étaler les horaires de cours afin d’évaluer l’incidence de la modification de ceux-ci sur la congestion à Québec et aux environs de la cité universitaire. De plus, un laisser-passez universel sera testé dès l’automne 2019.

« Dès mon arrivée en poste, j’ai indiqué que l’Université Laval serait partie prenante des solutions aux grands enjeux soulevés par nos déplacements collectifs et je tiens à respecter cet engagement. Si modifier les heures de cours peut contribuer à réduire la congestion routière à Québec tout en améliorant le transport collectif et actif, l’Université Laval est prête à apporter sa contribution, notamment en collectant des données probantes et en travaillant avec les partenaires de la région de Québec », a déclaré la rectrice de l’Université Laval, Mme Sophie D’Amours.

« Le lancement de ce projet pilote nous prouve que l’optimisation des conditions de circulation à Québec, c’est l’affaire de tous, a mentionné le maire de Québec, M. Régis Labeaume. C’est en conjuguant plusieurs actions comme celles-ci que nous arriverons à des résultats efficaces et efficients en matière de gestion de la circulation. Pour les citoyens de Québec, c’est rassurant de voir qu’un des plus grands générateurs de déplacements et d’emplois se préoccupe de leur qualité de vie au point de poser des gestes concrets. »

Mise en place rapide

Dès l’automne 2018, au moins une faculté, soit celle des Sciences de l’administration (FSA ULaval), participera au projet pilote en retardant d’une demi-heure le début de certains cours pour lesquels les professeurs seront volontaires. Ces cours débuteront à 9 h plutôt qu’à 8 h 30. L’approche permettra d’obtenir des données et des témoignages ainsi que de faire un premier test à court terme, tout en limitant l’incidence de ce changement d’horaire, et ce, sans empêcher l’accès aux cours débutant à 12 h 30.

Par la suite, une enquête sera menée auprès des enseignants, des enseignantes, des étudiants et des étudiantes vivant l’expérience afin de déterminer les effets encourus, et un arrimage sera fait avec le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et la Société de transport de Lévis (STLévis). Si les résultats du projet pilote sont concluants, des travaux plus complets pourraient être rapidement entrepris pour proposer l’étalement des horaires d’un plus grand nombre de cours.

Laissez-passer universitaire (LPU) : horizon automne 2019

Le projet de LPU, porté par la Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL) et l’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS), elles-mêmes soutenues par l’Université Laval, le RTC et la STLévis, sera soumis à la population étudiante par la tenue d’un référendum à l’automne 2018 pour une implantation visée à l’automne 2019. C’est le plan de match auquel les partenaires de ce projet en sont venus. Les discussions avec le gouvernement du Québec sont en cours et vont bon train.

« Le RTC est très heureux de constater que l’Université Laval et les associations étudiantes sont sensibles à l’amélioration des conditions de la circulation à Québec et prennent des mesures concrètes en ce sens. Le RTC continuera de travailler en étroite collaboration avec ses partenaires et à les accompagner dans la mise en place de ces solutions, qui seront profitables à la fois pour la communauté universitaire et pour l’ensemble des citoyens de Québec », a commenté le président du RTC, Rémy Normand.

Rappelons que ce projet vise à doter l’ensemble de la communauté étudiante d’un laissez-passer valide tant pour le réseau du RTC que pour celui de la STLévis, et ce, au plus bas prix possible, prélevé à même la facture universitaire. Le LPU sera proposé aux étudiants à temps complet et valide de septembre à avril.

« C’est un changement de paradigme qui sera proposé aux étudiants. Avec l’engagement récent du maire de Québec de limiter le coût du LPU, nous sommes confiants que nos membres réitèreront le souhait déjà émis en 2009 de se doter d’un tel laissez-passer », s’est réjoui M. Samuel Rouette-Fiset, président de la CADEUL.

« Fort d’un référendum qui avait rallié 75 % d’appuis à ce même projet, le message de nos membres, nous l’entendons, n’a pas changé. Les étudiantes et les étudiants de l’Université Laval veulent participer à la solution de la réduction de la congestion routière et d’une empreinte écologique la plus basse possible pour l’Université Laval », a renchéri M. Pierre Parent-Sirois, président de l’AELIÉS.

Du côté du RTC, un calendrier d’implantation est en cours d’élaboration pour une mise en œuvre à l’automne 2019 en tenant compte du processus d’inscription, de transmission, de production et de distribution du titre LPU.

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.