Sabrina Sirois
Home À la Une Plus de 1,9M$ pour l’église St-Roch

Plus de 1,9M$ pour l’église St-Roch

Saint-Roch — Après 18 mois de sollicitation, la campagne de financement de l’église Saint-Roch a atteint son objectif et même dépassé. C’est une somme de plus de 1,9 M$ qui a été amassée pour soutenir la mission de l’organisation.

JEAN PICHER, curé de la paroisse, s’est dit très satisfait de la campagne. L’objectif de départ était de 1,5M$. «On a senti un sentiment d’appartenance des gens à l’église», commente-t-il. La grande majorité des donateurs sont les communautés religieuses, dont les Sœurs de la Charité de Québec et les Sœurs de Saint-François d’Assise. Puis, on a sollicité les résidents et les entreprises du quartier.

Le dernier million a été ardu à aller chercher, a confié ESTHER TRANCHEMONTAGNE, directrice de la campagne. Finalement, quelqu’un du comité a contacté Québecor qui a accepté de participer à la campagne, puis les Immeubles Maheux ltée ont fait de même ce qui a permis de dépasser l’objectif. Incluant la subvention du Conseil du patrimoine religieux, l’église Saint-Roch dispose d’un montant de 1 926 493$.

Le curé Picher explique que le 3/5 du financement sera investi dans l’entretien de l’établissement religieux. Le reste servira à soutenir les groupes communautaires qui utilisent le sous-sol, et ainsi assurer la pérennité de l’œuvre communautaire. «On veut conserver le bâtiment, mais il est tout aussi important qu’il demeure accessible aux organismes qui offrent des services à la communauté», indique M. Picher qui terminera son ministère le 31 juillet prochain.

Travaux

Les travaux ont déjà commencé. Les transepts ont été rénovés l’an dernier. On a également vérifié l’étanchéité de la toiture. D’ici deux semaines, des échafauds seront montés pour travailler sur la maçonnerie des tours. D’ici trois ou quatre ans, on prévoit faire la réfection des clochetons.

Questionné sur son mandat qui se termine en juillet, M. Picher ne voit pas la campagne de financement comme un legs. «Ce n’est pas le but, mais je suis content de laisser une église en bonne santé financière», dit-il. Le curé est préoccupé par l’église Saint-Sauveur, dont le clocher a dû être démantelé en raison de sa mauvaise condition. Aucune décision n’a encore été prise quant à son remplacement. Ils sont encore en train d’étudier les options et ils devront discuter avec la Ville et le Conseil du patrimoine religieux pour la suite.

Même s’il quitte ses fonctions à la paroisse, M. Picher souhaite demeurer dans Saint-Roch et Saint-Sauveur et s’impliquer auprès des groupes communautaires qu’il a côtoyés au fil des ans.

Retour d’un tableau

L’œuvre «La Vision de saint Roch» du peintre Joseph Légaré sera de retour sur les murs de l’église Saint-Roch. La peinture avait été restaurée, puis prêtée au Musée national des beaux-arts de Québec pour l’exposition «Le fabuleux destin des tableaux des abbés Desjardins». Il sera notamment possible de l’admirer lors des visites guidées estivales.

Le comité de campagne de l’église Saint-Roch et le curé Jean Picher. Photo: Marie-Claude Boileau

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.