Recyc Media
Sabrina Sirois
Home À la Une Mois de l’histoire des Noirs : Unis pour célébrer

Mois de l’histoire des Noirs: Unis pour célébrer

 

Québec — Bien que février soit consacré à l’histoire des Noirs, la Table de concertation du Mois de l’histoire des Noirs souhaite en faire un événement inclusif. Le thème pour la prochaine édition «S’unir pour bâtir ensemble» reflète cette volonté.

Pour faire découvrir la contribution des Noirs à la société québécoise, la Table de concertation a prévu une foule d’activités variées, dont la majorité sera gratuite. «C’est du clé en main pour en apprendre plus», lance MAXIME-KALIFA SANOU, membre de la Table de concertation. Au programme : conférences, rencontre, discussion, théâtre, musique et bibliothèque vivante. Cette année, l’organisme a décidé d’avoir un pays invité dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs. Ainsi, le public pourra découvrir la communauté noire du Brésil notamment sur leur mouvement d’émancipation.

L’histoire de tous

«Ce n’est pas seulement l’histoire des Noirs, c’est notre histoire à tous. On profite de ce mois-là pour souligner l’apport passé, présent et futur des citoyens noirs. Être Noir, c’est complexe en soi. Ce n’est pas un bloc monolithe. Il y a toute sorte de manières de vivre cette négritude. Le Mois de l’histoire des Noirs est tout simplement un vecteur pour démontrer la complexité de cette présence-là. Complexité dans le sens de la diversité qu’elle apporte dans la société québécoise à travers les expositions artistiques, des discussions, etc.», mentionne ALI NDIAYE, alias Webster. Celui-ci souligne que la programmation accorde une place importante aux femmes et aux communautés LGBTQ+. Il rappelle que la présence de Noirs à Québec remonte à l’époque de la Nouvelle-France alors qu’OLIVIER LE JEUNE débarque en 1629 avec GUILLAUME COUILLARD.

ÉRIC MARTEL-BAHOÉLI, boxeur professionnel, a accepté d’être le porte-parole de l’événement. Né d’une mère québécoise et d’un père ivoirien, celui-ci dit que la cause lui tient beaucoup à cœur. L’athlète qui a vécu du racisme et de l’intimidation prône l’égalité et le respect. Il avoue que la situation a beaucoup évolué. La Ville de Québec est beaucoup plus multiculturelle maintenant. M. Martel-Bahoéli donnera une conférence sur les grands boxeurs noirs le 10 février. Professeur à l’Université Laval, CHARLES MOUMOUNI est le parrain du Mois de l’histoire des Noirs de Québec.

Notez que le lancement de l’événement aura lieu le 1er février à compter de 17h au Palais Montcalm.

Info. : moishistoiredesnoirsquebec.com

Webster, Éric Martel-Bahoéli, Charles Moumouni et Maxime-Kalifa Sanou. Photo : Marie-Claude Boileau

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.