Sabrina Sirois
Home À la Une Des étincelles dans les yeux pour La Voix junior

Des étincelles dans les yeux pour La Voix junior

Je dois l’avouer, contrairement aux dizaines de milliers de fidèles téléspectateurs, je n’ai pas suivi les rendez-vous dominicaux de La Voix junior à la télé. Je me suis donc rendue au Centre Vidéotron, ce samedi 9 décembre, sans aucune attente et ma foi, j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir.

Les enfants sont notre avenir et dès le début, c’est ce qui m’a accrochée. De voir ces jeunes passionnés et volontaires à un si jeune âge, ça donne espoir comme le disait Charles Lafortune, responsable de l’animation du spectacle. Spectacle qui a commencé en grand avec la chanson thème de l’émission interprétée par les trois coachs entourés des 84 candidats qui prenaient place un peu partout sur la scène et sur les nombreuses passerelles et escaliers judicieusement disposés. Un tour de force de logistique très impressionnant.

C’est la grande gagnante de la présente édition, Sydney Lallier qui a eu l’honneur de débuter le spectacle en interprétant avec brio Where is The Love des Black Eyes Peas. Cette jeune fille est franchement impressionnante et quel beau modèle de confiance en soi. Chacune de ses présences sur scène m’ont ravi.

On a ensuite suivi les trios qui se sont affrontés durant Les Duels. Ils ont interprété Miami d’Arianne Moffat, la chanson thème du film La belle et la bête, Scars to Your Beautiful d’Alessia Cara, Le coeur est un oiseau de Richard Desjardins, pour ne nommer que ceux-là.

Puis, tour à tour, les coachs sont arrivés sur scène avec leur équipe. D’abord Alex, costumé en loup, pour nous interpréter Les 3 petits cochons de Dan Bigras, Marc avec sa chanson Du bonheur dans les étoiles et Marie-Mai a opté pour C’est moi avec deux candidates complètement adorables.

On ne peut toutefois oublier que ces chansons sont souvent bien trop grandes pour ces jeunes. Je pense entre autres à Back to Black de la défunte Amy Winehouse, Je suis malade de Serge Lama ou même la très sensuelle Despacito, mais la candeur réussissait fort bien à remplacer l’expérience.

Beaux moments d’émotion

Nous avons bien sur vécu plusieurs beaux moments d’émotion, entre autres durant Aimer présentée par une des favorites de la foule, Silya. J’ai également eux des frissons lors de l’interprétation théâtrale de Philipe du Fantôme de l’opéra. Une voix superbe qui m’a fait pensé à un autre candidat de ce genre de télé-réalité et qui obtient encore beaucoup de succès, Adam Lambert. Mais les applaudissements les plus chaleureux sont allés à Ludovic Bourgeois qui est venu conclure la première portion du spectacle en interprétant trois des grands succès des BB et ce, à peine une semaine après que son père nous ait malheureusement quitté.

La deuxième partie du spectacle m’a semblé un peu plus faible, mais avec tout de même de très beaux moments dont Alexandre qui nous a offert Je suis malade, Janibelle qui a interprété Fou d’Andréanne A. Malette en s’accompagnant à la guitare et Yann qui a interprété Adele de très belle façon. Probablement une de mes voix préférées de la soirée.

Un immense sapin fait de lumières est apparu sur scène pour ajouter à l’ambiance des Fêtes durant le segment où les candidats ont interprété plusieurs chansons de Noël, dont Ave Maria avec les voix angéliques de Silya et de Samsara et So this is Christmas interprété par les trois coachs et les candidats qui formaient une immense chorale.

Le spectacle s’est conclu avec la chanson Nation qui met si bien en valeur le talent d’Alexandru, puis, comme il avait débuté, avec la chanson thème de l’émission sous un déluge de confettis et d’immenses ballons colorés, au grand bonheur des jeunes qui avaient des étoiles dans les yeux.

Outre un bref problème de micros et quelques inégalités dans les talents et les énergies, je pense entre autres à l’infatigable Madison, tout y était pour mettre en valeur ces jeunes et nous faire passer une très belle soirée.

Photo: Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.