Sabrina Sirois
Home Communiqué La Maison de la littérature fête les 40 ans de la Charte de la...

La Maison de la littérature fête les 40 ans de la Charte de la langue française

Vieux-Québec – À l’occasion du 40e anniversaire de l’adoption de la Charte de la langue française, aussi connue sous le nom de loi 101, la Maison de la littérature propose aux amateurs de la langue de mesurer leurs connaissances en participant, le dimanche 17 septembre prochain, à une grande dictée écrite et lue par David Goudreault, auteur, slameur et chroniqueur.

Grâce à la collaboration de Voyages Plein Soleil, la gagnante ou le gagnant repartira avec un billet d’avion aller-retour pour Paris! Plusieurs autres prix seront offerts aux participants qui auront obtenu les meilleurs résultats. La période d’inscription débutera le jour du 40e anniversaire de la Charte, ce samedi 26 août à 10 h.

Inscription

Pour participer, les candidats doivent s’inscrire par courriel à compter de 10 h, le samedi 26 août à info@maisondelalitterature.qc.ca en répondant à la question suivante (80 mots maximum) : Selon vous, qui est l’auteure ou l’auteur québécois qui rend le mieux hommage à la langue française et pourquoi?

Les 101 premières personnes qui répondront, sans faire de fautes, seront sélectionnées. Un courriel de confirmation suivra. Aucune inscription par téléphone ou en personne ne sera acceptée. Seules les 101 personnes inscrites pourront participer à la dictée. Pendant la période de correction, les participants seront invités à assister au spectacle solo de David Goudreault, présenté exclusivement pour ces derniers.

La Charte de la langue française

La Charte de la langue française, communément appelée loi 101, a été adoptée le 26 août 1977. Cette loi venait faire du français la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires. Elle représentait l’aboutissement d’un long processus marqué par l’adoption de lois successives. Dès 1974, la Loi sur les langues officielles (dite loi 22) prévoyait notamment des dispositions particulières pour veiller à la francisation des entreprises, à l’usage du français dans l’affichage public et à la priorité au texte français des lois.

Pièce maîtresse de la politique linguistique encadrant la langue française au Québec, la Charte a contribué à l’accomplissement de nombreux progrès sur le plan sociolinguistique. Parmi ceux-ci, notons les avancées en ce qui a trait à la langue de l’affichage public et commercial, à la prédominance du français dans les milieux de travail, à la langue d’enseignement et à la langue de service, etc.

En quarante ans, le français s’est affirmé à titre de langue officielle. Il importe toutefois de poursuivre les efforts pour le promouvoir et le valoriser afin qu’il demeure la langue normale et habituelle du travail, du commerce et des affaires au Québec.

Source : mcc.gouv.qc.ca

David Goudreault

Premier Québécois à remporter la Coupe du Monde de poésie, à Paris en 2011, David Goudreault prend la parole et rend l’écoute. Travailleur social de formation, il utilise toutes les poésies en tant qu’outils d’expression et d’émancipation dans les écoles et les centres de détention de la province de Québec et en France. Il fut récipiendaire de la médaille de l’Assemblée nationale du Québec pour ses réalisations artistiques et son implication sociale.

David Goudreault lance trois albums Moins que liens (2009), ÀpprofonDire (2011) et La Faute au silence (2014). Il publie un récit poétique intitulé Premiers soins aux Écrits des Forges en 2012. Paraît ensuite un recueil de poésie, S’édenter la chienne (2014). Son dernier recueil, Testament de naissance, une introspection sur le thème de la paternité, paraît aux Forges à l’automne 2016.

Au printemps 2015, il publie son premier roman intitulé La bête à sa mère aux Éditions Stanké. Best-seller en quelques mois à peine, ce roman est un succès tant auprès des lecteurs que des critiques. En plus d’être finaliste au prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec, il a remporté le Prix des nouvelles voix de la littérature et le Grand Prix littéraire Archambault. Il sera traduit pour le Canada anglais aux Éditions Bookthug et sera aussi publié en France aux Éditions Philippe Rey.

Son second roman, La bête et sa cage, encensé par la critique, lauréat du second Prix de la ville de Sherbrooke, paraît au printemps 2016. Abattre la bête, le dernier tome de sa trilogie, paraît en avril 2017. Au printemps 2017, il reçoit le prix Lèvres urbaines pour son implication dans le rayonnement de la poésie québécoise et il se voit nommé ambassadeur de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke.

Source : davidgoudreault.org

Photo : Marianne Deschênes

 

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.