Sabrina Sirois
Home À la Une OneRepublic : Généreux et intense

OneRepublic : Généreux et intense

La voix juste, puissante et versatile, dans les styles et dans son registre large de Ryan Tedder, le leader de 38 ans, a empli le Centre Vidéotron et n’a pas affadi durant presque 2 heures. L’énergie du chanteur non plus, lui qui a même couru dans la foule durant If I Lose myself, juste avant le rappel.

Coiffé d’une casquette des Nordiques, il nous a, d’entrée de jeu, avoué son amour pour Québec. D’ailleurs, le groupe était dans la vieille capitale depuis déjà trois jours. Formé en 2002, OneRepublic est de ces bands qui prennent leur pleine ampleur sur scène. Good life et Better ont été des moments forts en début de spectacle et l’explosion de confettis durant Feel Again a fini de mettre le feu dans la place.

Auteur très prolifique, pour une toute première fois avec cette tournée, Ryan Tedder a décidé de chanter quelques-unes des chansons qu’il a écrites pour d’autres artistes forts populaires. Nous avons eu droit à Halo (Beyoncé) et Happier (Ed Sheeran) puis à Rumour as it (Adele) durant le rappel et pour laquelle Tedder s’est adjoint les services de James Arthur et de toute la bande de Fitz and the Tantrums dans une chorale des plus festive. C’était une superbe façon de boucler la boucle.

Le segment des balades, tout aussi efficace, a su mettre en valeur la voix et le talent d’écriture de Ryan Tedder. Puis, la foule a pu chanter à pleins poumons sur la très positive I Lived. All the right moves a suivi avec de magnifiques éclairages qui ajoutaient à la beauté du moment.

L’intermède Flamenco exécuté brillamment à la guitare par Zach Filkins a ravi la foule juste avant Apologize qu’on aurait voulu voir durée encore plus longtemps.

Après avoir débuté le rappel avec Counting Stars devant une foule comblée, le chanteur a lancé, en français, «Vous êtes beaux!». Difficile d’en être autrement avec le sourire permanent que tous les fans affichaient à la fin de ce spectacle généreux et intense.

Fitz and the Tantrums

C’est dans un excellent français, que le leader de la formation a connecté avec la foule qui ne pouvait résister à cette dose massive d’énergie positive et festive. Sur scène, Michael Fitzpatrick et Noelle Scaggs forment un duo complice et charmant à souhait. Pour la petite histoire, les chansons de ce groupe de Los Angeles formé en 2008 ont été utilisées dans plusieurs émissions de télévision comme Bones et Criminal Minds ainsi que pour de nombreuses campagnes publicitaires.

Photo : Francis Daniel

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.