Home À la Une SAHB: Le Canada perçu par des artistes migrants

SAHB: Le Canada perçu par des artistes migrants

 

Beauport — Dans le cadre du 150e anniversaire du Canada, la Société d’art et d’histoire de Beauport (SAHB) a demandé à des artistes pourquoi ils étaient fiers d’être Canadiens. Avec l’exposition Origines et métamorphoses, les visiteurs découvriront comment le pays est perçu par des artistes migrants.

Pour la première fois, la SAHB accueille des artistes en résidence. Ceux-ci ont eu environ deux semaines pour créer leurs œuvres pour l’exposition. Les créateurs ont été sélectionnés à la suite d’un appel de dossiers lancé à travers le Canada. Le pays étant connu pour son multiculturalisme, ANNE-YVONNE JOUAN, commissaire de l’exposition et coordonnatrice des lieux patrimoniaux, souhaitait le montrer par le biais du langage des arts. «Souvent, il y a une coupure entre ce que l’artiste cherche à exprimer et ce que le public voit. Puisque le public peut lire la thématique qui touche tout le monde, il sera intéressé à voir comment un artiste exprime ce que c’est être Canadien», mentionne Mme Jouan qui a été agréablement surprise des dossiers reçus.

Les artistes

Du 2 juin au 1er octobre, les visiteurs pourront admirer les projets de sept artistes, et ce, à la Maison Girardin et la Maison Tessier-dit-Laplante. Parmi eux, on retrouve ANDRÉE BÉLANGER et ANDRÉE BÉLANGER qui ne s’étaient jamais rencontrées avant. En fait, c’est en découvrant qu’elle avait un homonyme aussi artiste, que la sculpteure Andrée Bélanger a contacté l’autre Andrée Bélanger, une artiste multidisciplinaire qui était jusqu’à tout récemment établie en France. Autre coïncidence, les deux proviennent des deux premiers colons Bélanger immigrés en Nouvelle-France. Malgré certaines différences, les deux femmes ont senti des accointances et ont embarqué dans cette aventure. Ainsi, elles présenteront trois œuvres, une commune et les deux autres plus personnelles. Les racines, le déracinement et la famille seront les fils conducteurs. Pour Andrée Bélanger, qui a immigré en France, sa création racontera justement son expérience en tant qu’étrangère en France sous forme de films. La sculpteure a de son côté créé une porte munie de multiples cadenas qui cache quelque chose. Leur projet commun utilisera une souche.

La photographe NYTHA ORONGA a été interpellée par la thématique. Selon elle, nous sommes toujours en changement et nous ne sommes pas définis par qu’une seule chose. Son projet artistique sera divisé en trois parties. La première traitera du lieu et présentera un panorama des berges du fleuve Saint-Laurent. Dans le second, elle exposera des façades de maisons beauportoises. Enfin, on pourra voir des diptypes avec des familles immigrantes d’ici.

ADRIEN BOBIN a appris son métier de tailleur de pierres en France auprès de plusieurs professionnels en changeant de ville tous les ans, et ce, durant six ans. Maintenant installé à l’île d’Orléans, celui-ci rêvait de présenter une exposition où il présenterait son travail. Le public pourra en apprendre plus en se rendant à la Maison Girardin où il reproduit en partie son atelier.

MARIE-JOSÉ GUSTAVE souhaite faire «un lien entre ma culture d’origine et ce qui m’apporte le Québec et le Canada et ce que moi je peux apporter. Quand je travaille, je ne pense pas à ce lien, mais il fait partie de ma création de toute façon», explique celle qui est originaire de La Guadeloupe et résidante au Québec depuis 1998. À la Maison Tessier-dit-Laplante, elle proposera deux installations et une œuvre murale. Dans la première installation, elle fera un lien géographique entre son île d’origine et les Chutes Montmorency. L’autre rappellera les couleurs de l’automne. Enfin, sa pièce murale évoquera les rives du fleuve. Mme Gustave travaille avec la porcelaine et le fil de papier.

En outre, les visiteurs pourront voir des oeuvres conçues par JULIEN LEBARGY et VÉRONIQUE SUNATORI, deux  artistes multidisciplinaires.

Info.: sahb.ca

De gauche à droite : Julien Lebargy, Anne-Yvone Jouan, coordonnatrice SAHB et commissaire de l’exposition, Marie-José Gustave, Andrée Belanger et Andrée Belanger, Marcel Audy, président de la SAHB et Adrien Bobin. Nytha Oronga et Véronique Sunatori sont absentes. Photo : SAHB

 

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.