Société des traversiers
Home À la Une Mise en lumière du Moulin des Jésuites

Mise en lumière du Moulin des Jésuites

Charlesbourg — Depuis la mi-février, le Moulin des Jésuites illumine les nuits du Trait-Carré. La mise en lumière de l’établissement est le résultat d’un travail acharné et patient de l’équipe, mais surtout de Gilles Leduc.

JOANNE TIMMONS, directrice générale du Moulin, souligne tous les efforts effectués par le président de la corporation. «Dès 1995, on parlait de mise en lumière. M. Leduc a travaillé très fort. Le projet est tombé entre deux chaises, puis il a repris son bâton de pèlerin. Ça a abouti en 2015 lorsque la conseillère Michelle Morin-Doyle a porté une attention particulière au projet», raconte-t-elle.

La Ville de Québec a finalement accepté d’embarquer à la condition que l’organisme trouve une partie du financement, soit 40 000$ pour prouver leur bonne foi. La Caisse Desjardins de Charlesbourg a contribué au projet avec 25 000$. De son côté, la Corporation du Moulin est parvenue à aller chercher 15 000$.

Chantier important

La mise en lumière de l’établissement, situé au 7960, boulevard Henri-Bourassa, a été jumelée à des travaux de réfection de la toiture. En tout, le chantier a nécessité un investissement de 530 000$. «Ils ont refait la toiture du Moulin, car il y avait de l’infiltration d’eau en plus de rénover celles de l’écurie et du four à pain. Au final, la restauration est impeccable. C’est très bien et ça durera longtemps», se réjouit Mme Timmons.

Pour la mise en lumière, le concepteur, l’architecte MICHEL BOUDREAU, a fait en sorte de donner l’impression que le Moulin est habité. «On dirait que l’âme du meunier est toujours présente. Plusieurs personnes nous ont dit que ça ressemblait à une carte postale. Les lumières installées dans les fenêtres et contre-fenêtres sont de couleur ambrée ce qui rappelle la lueur d’une chandelle», explique la directrice générale.

25e anniversaire
Gilles Leduc

Gilles Leduc

L’illumination du Moulin des Jésuites coïncide avec son 25e anniversaire. C’est en 1980 que la Ville de Charlesbourg achète le moulin de PHILIPPE LEFEBVRE. Abandonné durant 10 ans, il est restauré de 1990 à 1992 où il devient alors officiellement un centre d’interprétation. En 25 ans, plus de 700 000 personnes ont participé à l’une des activités offertes. Le Moulin a présenté plus de 160 expositions. Le site a été bonifié notamment par un aménagement paysager comprenant 800 graminées. Enfin récemment, la corporation s’est dotée d’un nouveau site web. Prochainement, on pourra y faire la location de la salle située dans les combles. On souhaite l’offrir pour accueillir des anniversaires ou des réceptions de mariage, de baptême ou un décès.

Info. : moulindesjesuites.org

Photos : Courtoisie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.