Société des traversiers
Home À la Une Un 1er album pour De la Reine

Un 1er album pour De la Reine

Après de nombreuses prestations à Québec, le trio électro pop De la Reine a lancé son premier album le 1er décembre dernier. Rencontre avec Odile Marmet-Rochefort et Jean-Étienne Collin Marcoux à la veille du lancement.

À la veille du lancement, comment vous sentez-vous?
O : On est rendu à une étape où l’on a hâte qu’il ne nous appartienne pu. C’est excitant, c’est stressant, mais en même temps, on est rendu là.

JE : On est comme dans la phase de «on regrette». On ne veut pas le sortir. On est vraiment craintif et on se demande qu’est-ce qu’on a fait!

Avez-vous de sincères regrets ou est-ce plutôt le manque de détachement face à votre album?

JE : Pour l’instant, je dirais qu’on manque de détachement. Mais quand il sera sorti et que les gens vont l’écouter, je pourrai te dire ce qu’on regrette… ou pas!

O : C’est le fait de l’avoir tellement dans le sang, dans la peau et d’avoir à faire autant de choix et à se poser autant de questions. Ça devient engageant émotivement.

Les chansons ont eu une vie sur scène. En studio, avez-vous poussé plus loin?

JE : Le projet s’est bâti avec trois musiciens qui jammaient. On a construit une certaine formule des pièces pour les jouer en spectacle. On s’est toujours dit que ce projet était notre band exploratoire pour expérimenter des choses qu’on ne fait pas avec nos autres groupes. Quand on est arrivé en studio, c’est sûr qu’on s’est lâché lousse. On n’est pas allé trop loin non plus pour s’assurer de pouvoir le refaire. On reste du monde qui aime jouer de la musique. On n’est pas un trio de producteurs. Ça nous était arrivé à Vincent et à moi avec X-Ray Zebras, de partir sur des chires en studio et d’arriver pour le live et ne plus être capable de jouer les tounes. C’est vraiment décevant!

O : Pour ma part, c’est la première fois que je fais partie d’un processus de A à Z : compo, écriture, arrangement, production. C’est la première fois que je me sens aussi pas bien! C’est nos tripes qui sont sur la table. On n’a pas envie que quelqu’un arrive avec un marteau dedans!

Qui fait quoi dans le trio?

O : C’est moi et Jean-Étienne qui écrivons les paroles. C’est vraiment un travail d’équipe. Tout le monde a le droit de regard autant sur les lignes de claviers ou sur le tone de guit. On intervient sur ce que les autres font parce qu’on a envie que ça soit à notre goût et que tout le monde y trouve son compte. En fin de compte, ça donne une production pleine d’amour!

http://delareine.bandcamp.com

Photo : Alice Chiche

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.